Horizon Livre - Librairie Balade, Randos et Pyrénées
Accueil Dossiers Sentiers balisés

Comment bien préparer une randonnée.

Comment bien préparer une randonnée.



La randonnée s'imagine seul, à deux, en petit ou grand groupe, pour une journée ou plusieurs jours, préparer une randonnée est indispensable et peut se révéler vital si un imprévu grave survient. C’est aussi un avant-goût du plaisir de la randonnée à venir. Notre premier conseil est de rester dans l'esprit de la randonnée moment de partage et d'échange, il est préférable de partie au minimum à deux.

La randonnée est et doit rester un plaisir, celui de la découverte et de l’aventure, mais l’évaluation des risques et des nécessités fait aussi partir du programme.



Cinq préoccupations à avoir avant le départ pour zéro souci pendant la rando.

Petit guide pour garder les pieds sur terre, partir l’esprit léger et revenir prêt à repartir.



- Première préoccupation : les randonneurs participants.

L’expérience de chaque randonneur et l’expérience du groupe sont à prendre en compte. Il est important de savoir avant le départ combien d’entre eux ont déjà pratiqué la randonnée, qui a des problèmes de santé (diabète, allergies ou autre). Si le groupe est homogène en compétence et en expérience, si la condition physique de chacun est bonne, si dans le groupe quelqu’un a suffisamment d’expérience pour prendre les choses en main et prendre des décisions en cas de problème, voilà une randonnée qui s’annonce plutôt bien !



- Deuxième préoccupation : l’itinéraire.

Planifier l’itinéraire est indispensable. Pour avoir un aperçu précis de la région, du dénivelé, des temps de marche, des distances, des possibilités de bivouacs, des refuges, des endroits à voir (ou à éviter), n’hésitez à aller sur Internet, procurez-vous un guide, parlez avec d’autres randonneurs ayant déjà suivi ce parcours.

Veillez à bien organiser le départ, l’arrivée et les étapes. Souciez-vous du point de départ, à quelle heure partir et où dormir la veille, du point d’arrivée, comment en repartir.

Si vous prévoyez de camper, renseignez-vous. Il n’est pas toujours possible de camper n’importe où. Si votre choix porte sur la nuit en refuge, vérifiez que les refuges sont ouverts et disponibles, et pensez à réserver à l’avance et à emporter de l’argent liquide pour payer les nuitées.

Prévoyez les étapes sans vous surévaluer, et basez le rythme de la randonnée sur les personnes les plus lentes, surtout s’il y a des enfants ou des randonneurs inexpérimentés. Pour cela, veillez à bien évaluer les dénivelés, les distances, les difficultés spécifiques du parcours, le poids des sacs, les pauses et les repas.

N’hésitez pas à prévoir large, c’est une rando, pas un parcours du combattant !



- Troisième préoccupation : le matériel.

Élément crucial de la rando : le sac ! Faites une liste pour ne rien oublier. Parmi les indispensables, il vous faudra une carte, une boussole,
une gourde, une lampe (frontale, c’est plus pratique), un couteau à plusieurs fonctions, des jumelles,
votre petit (et léger) équipement personnel, des céréales et des fruits secs, vos lunettes de soleil, de la crème solaire, un chapeau ou une casquette, un bon pull, un poncho de pluie ( ceux qui englobent le sac sont très utiles en cas d’averse), une couverture de survie,
un petit foulard, une trousse de secours et des pansements.

On admet qu’un adulte peut porter environ 20 % de son poids, 
soit à peu près 10-12 kg pour une femme 
et 15-16 kg pour un homme. Veillez à répartir la charge pour que le centre de gravité du sac soit le plus près possible du corps et laissez facilement accessibles gourde, vivres, crème solaire, carte et vêtements de protection dans les poches extérieures.

Pensez à vérifier l’état, le poids et le fonctionnement du matériel de camping.

L’eau et la nourriture sont indispensables mais pas toujours disponibles en rando. Il faut donc tout prévoir à l’avance. Pensez à emporter de quoi purifier l’eau que vous ne trouverez pas toujours potable. Emportez de la nourriture très calorique, pratique à préparer, lyophilisée ou déshydratée, sans nécessité de cuisson longue. Vous pourrez peut-être vous ravitailler en route dans les refuges gardés ou les villages traversés. Et pensez à prévoir des sacs poubelles pour emporter vos déchets.



- Quatrième préoccupation : les conditions naturelles extérieures.

Essayez d’anticiper sur le climat, la météo, la saison, l’environnement en vous renseignant précisément et en prenant toutes les précautions avant le départ. Il est bon de connaître les températures minimales et maximales pendant la saison de la rando, d’anticiper sur les phénomènes météorologiques, les conditions probables d’enneigement, d’ensoleillement, de hauteur des rivières, le vent, la durée du jour, les changements d’altitude, l’état probable des chemins. Essayez de savoir s’il est permis de camper, de bivouaquer, de faire du feu, s’il y a des risques environnementaux particuliers, des zones protégées, des problèmes de sécurité, des risques liés à la flore et la faune de la région traversée.



- Cinquième préoccupation : prévoir l’imprévisible.

Réfléchir à toutes les éventualités, même les plus improbables en apparence, permet de mieux réagir et plus rapidement en cas d’imprévu ou de gros problème. Mettez-vous en situation et demandez-vous si vous saurez quoi faire si la météo change brutalement (orage, neige, grêle, vent, canicule), si le matériel est défaillant, si quelqu’un se blesse, gravement ou même légèrement, fait un malaise ou souffre d’allergies, d’hypoglycémie, d’hypothermie, d’insolation. De même, que faire si vous vous perdez, si quelqu’un ne veut ou ne peut plus marcher, si vous n’avez plus d’eau ?



6 – Conclusion

Le maître-mot dans la préparation d’une randonnée est : AN-TI-CI-PER. Il vaut mieux prendre deux précautions apparemment inutiles plutôt qu’une seule insuffisante. Pensez à toujours donner le suivi précis de votre parcours à quelqu’un qui pourra alerter les secours et les orienter à votre recherche en cas de besoin. Si possible, prévoyez un plan B avec un itinéraire de secours au cas où vous ayez un problème grave.



Planifier une randonnée peut paraître fastidieux, compliqué, voire inutile. Plus vous aurez d’expérience, plus ce sera facile et rapide, et plus vous verrez que c’est indispensable.

 

Randonnée pédestre au Camin Reiau




Agrandir le plan


Description :
C’est une promenade plaisante entre Aubert et Era Bordeta, qui parcours en partie le Camin Reiau, par la base du Sarrat de Gèles et le début de la forêt de Varicauba jusqu’au village d'Es Bordes et une fois traversée la rivière Joeu, par la base du Sarrat dera Entecada. Avec la végétation typique de rivière et forêt de pins, sapins et noisetiers… On remarque aussi : le buis, les mousses et plusieurs sortes de fleurs et plantes qui varient selon la période. L’eau des ravins ravitaille la Garonne transformée en cascade. La nature, alterne avec d’autres ressources de la vallée comme les campings, l’énergie hydroélectrique, l’élevage ou la menuiserie.

Parcours détaillé :
Le début est à Aubert, après avoir traversé la Garonne dans la zone de parking de l'aire de pique-nique. On continue en descendant la rivière par la piste goudronnée. Au détour, l'écriteau nous signale d'aller sur la droite, par le Camin Reiau et GR-211-1. Chemin agréable sur terrain de terre pendant tout le trajet. À main droite on laisse le Pont d'Arros, près d'un premier camping. On longe un deuxième camping et la centrale hydroélectrique de Benos. On rentre dans le village d'Es Bordes, où l'on peut se désaltérer dans une de ces fontaines. On passe dans le village, en suivant les indications et, après une pente assez forte, on traverse le pont en pierre sur la rivière Joeu. Sur terrain plat, on entre dans une zone de prairies et un ancien lavoir couvert. D'autres campings indiquent la proximité avec le village d’Era Bordeta. On traverse la Garonne par le pont qui mène à la Nationale 230 et qui arrive au point de destination.

A Voir :
Le "Camin Reiau" est un ancien chemin, utilisé à l'époque romaine, qui venait de Toulouse, il traversait le Val d'Aran jusqu'au Port de la Bonaigua et arrivait à Tarragone. Dans le petit monticule près du village d’Es Bordes, lieu stratégique, était située la forteresse du Castèth Leon, qui fut construit en 1283 et était le chef-lieu du gouverneur d'Aran. Au pied de cette forteresse, le village d'Es Bordes fut construit. Au XVIIIe siècle, elle fut assiégée, et donc brûlée et détruite. Un arbuste caractéristique de cette route est le buis (buxus sempervirens), un bois très dur, dense et homogène qui s'emploie pour faire des gravures, des pipes, des outils des cuisines ou instruments à vent. C'est une plante médicinale mais très toxique. Elle est très utilisé dans l'art de la sculpture végétale (topiario), qui consiste à leur donner des formes diverses en les taillant, comme ornement pour les jardins.

Parcours: Aubert - Camin Reiau - Es Bòrdes
Difficulté: facile
Type: Randonnée
Dénivelé: 125 m
Durée Moyenne : 2h
 

Balade Découverte autour de Vielha


Description:
Cet itinéraire varié permet de connaître les alentours de Vielha, en passant par Vilac et Gausac. On peut observer de grandes différences comme : la zone industrielle à la limite de la forêt, disparité des églises de Mijaran ou la fusion harmonieuse du gothique et du roman dans les églises de Vilac et Gausac. Villages, où l’on recommande une promenade à travers des ruelles abruptes afin de découvrir les lieux charmants cachés. Le randonneur pourra savourer une des plus belles panoramiques de la montagne et la paix des sentiers sous les murmures de la Garonne, près mais éloigné, de la circulation et du brouhaha.

Parcours détaillé :
Depuis la Mairie de Vielha on traverse le pont du Arriu Nere pour descendre vers le Passeig dera Libertat, traverse la rivière et l'avenue Garona et monter par la rue Sascumes, en suivant les marques GR. On passe les dernières maisons pour entrer dans un sentier étroit qui passe près d'un pylône électrique. On continue à longer ce sentier qui devient plus ample et arrive jusqu'à l'urbanisation de Santa Gemma. Après quelques abris de bétails on arrive au croisement avec une piste goudronnée. On passe devant le Barranc de Salient et on arrive au village de Vilac par la rue San Blas jusqu'à l'église San Félix. On descend par la rue "Carrèr dera Còsta" jusqu'à la route locale, en prenant des raccourcis deux fois afin d'arriver au rond-point. Après avoir traversé la N-230 on marche 200 mètres en direction de Bossòst et on traverse la Garonne par le pont de Beussa, où on tourne à gauche par le GR direction Vielha, par un sentier aménagé avec des troncs, dans une forêt de peupliers noirs et de noisetiers en bord de Garonne jusqu'à un chemin ample que l'on prend sur la gauche et on laisse sur la route de Gausac. On monte cette route et ensuite on prend la rue avec des marches de la montée abrupte vers le village du côté opposé à l’église de Sant Martin. Au retour on redescend par la route et on arrive au rond-point de Vielha par l'avenue Castièro jusqu'au point de départ.

A Voir :
Avant de traverser la rivière Salient on peut observer un ancien moulin à farine. La place de l'église de Vilac était la cour des armes d'une ancienne forteresse avec la particularité d'être le seul dans la région de forme triangulaire. Dans le porche d'entrée de l'église de Sant Martin de Gausac on peut découvrir plusieurs figures et un Christ, romans, récupérés, dans le porche d'entrée, qui est gothique. À l'intérieur on trouve une capuche en bois polychromé, qui recouvre un font baptismal roman, unique dans la vallée. Autrefois tous les fonts baptismaux avaient une sorte de toit pour protéger l'eau, qui était la même toute l'année.

Parcours: Vielha/Vilac/Gausac/Vielha
Difficulté: facile
Type: Randonnée
Durée Moyenne : 1h 45 min
 

Randonnée dans le secteur Artiga de Lin-deth et Uelhs Joeu


Description :

La vallée de la Lin Artiga de l'un des plus beaux endroits où peuvent être facilement accessibles dans le Val d'Aran. Saisie de la vallée, il y a une riche végétation et ravins sans fin qui déversent leurs eaux dans la rivière généreusement  Joeu. Le "Hont deth Gresilhon« invités à se lever et laisser refroidir. Cette route nous entraine dans la remontée de l'eau du "Joeu deth Uelhs» et Artiga de Lin, une zone de prairies qui continuera à servir de pâturage pour le bétail. Cette zone est délimitée par les forêts de hêtres et de sapins, la valse des couleurs atteint son apogée à l'automne avec en toile de fond les sommets élevés: la Serra des PDRM, le mythique Malh des Pois ou Forcanada, le Malh dera Artiga, Valley et blanc Tuca Pomèro, qui ferme ce cirque d'une beauté saisissante. La diversité des plantes, des fleurs et des fruits, qui varient en fonction du temps, rendre le trajet plus exquis.

Parcours détaillé :

Le parcours commence sur le parking de deth Uelhs Joeu. Pour une large route atteindra la spectaculaire cascade de deth Uelhs Joeu. Traversez le pont métallique et descendre un chemin avec des pas de coffre dans la forêt de sapins et de hêtres à prendre de l'altitude rapidement, de passer à devenir une façon plus définie. Une fois passé le portail en pierre menant au plan dera Artiga de Lin. La première rivière qui traverse la voie large est  Barranc Puis. La piste atteint le Refuge dera Artiga de Lin, au pied du deth coth Horo, une colline d'une beauté exceptionnelle. Voici l'accès au stationnement, si pas la route circulaire. La route asphaltée, douce descente sera de retour au point de départ de l'itinéraire.

Recommandations :

La visite de l'Ermitage de Diu dera Artiga Mair. Il est à 2km de bords peut revenir par le sentier pavé qui mène à travers la forêt de Varicauba à Aubert, Gausac, Vielha ou Bassa d'Oles.

A Voir :

Au pied du glacier de l'Aneto est le Forau d'Aigualluts, un drain système karstique recueille l'eau du sous-sol de la fusion en prenant les Artiga de Lin, où à nouveau voir la lumière comme Uelhs Joeu deth, les yeux jupiter disent les experts. En 1931, le scientifique Norbert Casteret, pyrénéiste de renom, après avoir versé 60 kg de fluorescéine (colorant inoffensif) dans Aigualluts Forau a  démontré l'origine de l'eau dans le deth Uelhs Sougia Joeu. Dans le tronçon de la marche sur la route, vous pourrez découvrir la grasilla ou Pinguicula, une plante aux feuilles vert-jaune et de fleurs violettes sont collectées dans les zones humides. Il s'agit d'une plante carnivore: si vous regardez attentivement, vous pouvez voir attachés à leurs feuilles, de petits insectes qui sont piégés à la surface, un peu collante, qui se décompose lentement, ils constituent leur nourriture.

Parcours : Plan Uelhs deth-dera Artiga Joeu-dera Artiga Refugi de Lin-deth Uelhs Joeu
Difficulté :
Type: Randonnée
Dénivelé  : 90 m
Durée Moyenne : 1h
 

Balade en Vallée de Varradòs



Présentation :
Le trajet par la vallée de Varradòs se fait en compagnie de l’eau qui court par les vallées et les ravins et les forêts impressionnantes d’hêtre et de sapin. Il y a des indices d’avalanches qui pendant l’hiver obligent à fermer l’accès. Dans l’Artiga de Varradòs, les prairies servent d’amphithéâtre au majestueux massif de la Maladeta et au pic le plus haut des Pyrénées, l’Aneto (3.404 m), qui invite à faire une halte pour contempler ce magnifique paysage. Après être arrivés, l’endroit est d’une beauté extraordinaire : le lac, la forêt, le refuge et la cascade semblent être les composants idéaux d’un tableau. Le « Saut deht Pish » avec ses 35 mètres de dénivelé est une des chutes d’eau les plus emblématiques du Val d’Aran. On peut faire le retour par la piste goudronnée qui passe par Arròs et Aubèrt et ainsi connaître ces deux villages.

Parcours détaillé:
L’itinéraire commence au parking du Plan des Artiguetes . Après avoir traversé un pont en bois on arrive à la cascade qui est aménagée par des prises. Le parcours continue entre la cascade et le refuge où commence un sentier en zigzag abrupt. Par un détour à gauche les plus osés pourront accéder à la source de la cascade. Le sentier permet de profiter de la descente en logeant la colline, en pénétrant dans une forêt, de sapins à gauche [Barrage de Siesso] et d’hêtres à droite. Au croisement on redescend par la forêt d’hêtre jusqu’au refuge. On traverse l’écoulement du lac par des cailloux pour passer à travers la forêt d’hêtre dans le versant opposé et revenir par la piste forestière, ainsi on rajoute une sensation d’aventure à ce court, mais intéressant parcours.

A Voir :

L'eau qui coule du Saut deth Pish provient de "Er Embut", un orifice situé dans la vallée de la rivière Unhòla, à Liat. Par les moyens d'un procédé de roches calcaires l'eau dissout la roche, circule au travers de conduits et fissures souterraines pour sortir à nouveau à la surface et suivre son cours. En observant les forêts de sapin et pin noir, nous observons de nombreux canaux qui ont été détériorés, généralement par des avalanches de neige et envahit par des arbres au feuille caduque.

Le bouleau est une espèce pionnière qui apparaît dans certaines zones. Ses semences légères le vent les transportent et poussent rapidement. Son écorce est d'une couleur blanchâtre et ses feuilles sous forme triangulaire o en losange, dentelées et en pointe. De son écorce on obtient un brai qui s'applique en pommade pour la peau et ses feuilles ont des propriétés diurétiques.

On peut observer, en été, le chardon blanc dans les prés et pâturages. On dirait un chardon mais c'est de la même famille que le céleri. Son nom en catalan "panical blau" qui fait référence à la belette et à la couleur bleue. Selon la légende, ce mustélidé avait l'habitude de se frotter sur cette plante pour se protéger des morsures de vipère.

Parcours : Plan des Artiguetes | Saut deth Pish
Difficulté : facile
Type : Randonnée
Dénivelé: 110 m
Durée Moyenne : 45 min
Région: Cascada del Saut deth Pish
 
Plus d'articles...

Actualités


  • Nous vous proposons un lien vers une pétition que nous trouvons importante. Les abeilles sont synonymes de vie, leur rôle est primordial dans le cycle de la vie. Notre engagement peut permettre une prise en compte par les pouvoirs publics face au lobby des OGM. Nous vous proposons de cliquer sur l'affiche suivante pour vous rendre sur le site et à vous de choisir votre engagement.
    Lire la suite...

  • Sur le blog officiel de M. Martin Malvy, il est relaye l'information du commissariat général au développement durable. Cette information place la région Midi Pyrénées comme deuxième région productrice d'énergie photovoltaïque en France, au 31 décembre 2011 (avec une puissance de photovoltaïque raccordée de 284 MW contre 84 MW au 31 décembre 2010).
    Un grand effort est produit par les instances régionales pour développer les énergies renouvelables par le biais du plan Midi Pyrénées Energies. Ainsi, la puissance raccordée à connu en 2011 une évolution de 237 % contre 150 % en moyenne nationale.
    Il est surtout intéressant de constater que l'étude base en terme emploi un maintien ou la création d'au moins 2500 emplois par an. Vous pouvez consulter le Blog pour connaitre les efforts financiers mis en place par la région.

    Nous espérons que l'année 2012 confirmera cette position. Il y a des chances puisque le 17 février 2012, le président de la région Midi Pyrénées inaugurait le plus important projet photovoltaïque de la région mis en place par la société JMB Energie à Albias près de Montauban (10 000 panneaux solaires sur une surface de 15 000m²).

    Lire la suite...

  • Le Secours Catholique de Bayonne en partenariat avec Alliance ciné, Amnesty International ( groupe Biarritz - Anglet) et  CCFD Terre Solidaire (délégation Pays Basque) propose le 1 er Festival International du Film des Droits de l'Homme au Pays Basque. Ce festival se déroulera du 9 au 11 février 2012.
    Il présente cinq films dans sa programmation avec un débat aprés chaque séance. Pour les renseignements, vous pouvez contacter le 05 59 507 087.
    La programmation est visible dans l'agenda culturel, avec une présentation détaillée des films :
    Un business Florissant L'Enfer au Paradis Génération Perdue Ctrl+alt+supr - Palestine 2008  Vous n'aimez pas la Vérité, 4 jours à Guantanamo.
    Bon festival !
    Lire la suite...

  • Pierre Revol, président de la ligue nationale de Rugby, a programmé une réunion le 16 février 2012 à Orly.
    Il a convié tous les présidents de club de Top 14 et de Pro D2 , pour venir débattre sur " le comportement et la responsabilité des présidents de club."
    Le rugby pro tatonne toujours dans son devenir et l'image qu'il véhicule. Les dernières affaires avec Mourad Boudjellal et Jacky Lorenzetti sont elles un prémise au rugby de demain.
    Il est temps d'en parler pour construire le Rugby de demain respectons les valeurs du Rugby d'hier.
    Lire la suite...

  • La fromagerie Agour située à Hélette, dans les Pyrénées Atlantiques productrice de fromage labélisée Ossau Iraty vient de se voir décerné d'un jury international de professionnels, le titre honorifique de "Meilleur Fromage du Monde". Cet article paru dans le journal Sud-Ouest, insiste sur la qualité du jury réuni cette année en Angleterre. La fromagerie Agour était en compétition avec 2700 autres fromagers du monde entier.
    Il faut souligner que cette fromagerie locale obtient cette récompense pour la deuxième fois, preuve de qualité sur le long terme, nous espérons que cette récompense dopera les ventes à l'exportation.
    Il est le seul fromage français primé.
    Lire la suite...

  • Le superbe fiasco du match des six Nations de samedi sera régularisé le dimanche 4 mars à 16 h. On pourra assister au match France - Irlande. Balade Rando Pyrénées a une pensée pour tous les supporters déçues d'avoir dû quitter les tribunes frustres. Nous comprenons votre colère et regrettons irrespect des instances du rugby professionnel. Merci d’avoir gâcher la fête et l’image du Rugby français.
    Lire la suite...

  • Le centre météorologique de Tarbes vient d'aménager dans de nouveaux locaux. Ce déplacement sous-entend que Tarbes fait partie des trois services de Météo France conserve sur Midi Pyrénées (5 fermeture prévue).  La direction prévoit  même une évolution de la masse salariale. Le centre météorologique de Tarbes étend ses compétences. Il devient le pôle maintenance du sud de l’Aquitaine et du Sud-Ouest de Midi Pyrénées pour les équipements lourds de Météo France. Il deviendra en juin le centre de prévision météorologique principal sur un secteur recouvrant l'Ariège au Pyrénées Atlantiques. De plus par sa situation géographique, il centralise et devient l'unité responsable de la nivométéorologie sur les Pyrénées. Le ciel s’assombrit en apprenant que Météo France prévoit une fermeture de la moitié de ses centres. La qualité d'un service doit-elle toujours être sacrifie sur l'autel de la rentabilité ?
    Lire la suite...

  • Appel à bénévoles !

     Le spectacle de Gavarnie recherche du 19 juillet au 4 août 2013 !

    Pour toute information, n'hésitez pas à envoyer un e-mail à l'adresse suivante: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Lire la suite...
  • Le Conseil général de la Haute-Garonne propose pour la saison 2013-2014 une exposition consacrée aux pratiques funéraires païennes, intitulée Désirs d’éternité. Cultes funéraires dans le Comminges antique. A cette occasion, le Conseil général de la Haute-Garonne organise de juin à novembre 2013 une série de conférences, à raison d’une intervention par mois, afin de développer les différents thèmes qu’aborde l’exposition.

    « À propos... »
    s’intéressera ainsi pendant une heure, au travers d’œuvres exceptionnelles à ce que les pratiques funéraires convènes empruntent aux traditions romaines et à ce qu’elles ont d’original. Agenda des conférences 26 juin à 17h30 - La mort romaine
    Cette conférence a pour but de faire connaître ce que l’on entend par cultes funéraires et ce qu’étaient les nécropoles antiques. On se demandera comment, de l’étude à l’aquarelle, reconstituer une nécropole antique de Lugdunum (Saint-Bertrand-de-Comminges).

    24 juillet à 17h30 - La mort et ses monuments
    Quelques monuments funéraires antiques se dressent encore dans le paysage commingeois, beaucoup d’autres ont disparu. Mausolées et piles funéraires exaltaient ainsi à travers le territoire de la cité la mort de l’élite locale.

    21 août à 17h30 - La mort et ses images
    Nombreux sont les stèles et coffres funéraires qui jalonnent la route d’un touriste curieux en Comminges. Si les premières sont romaines et les seconds locales, ils affichent sur leur façade des motifs de l’iconographie funéraire latine et aquitaine qui trahissent ce que l’on pourrait appeler un « mélange des genres ».

    18 septembre à 17h30 - La mort et ses mots
    A l’occasion de cette conférence quelques inscriptions funéraires convènes seront déchiffrées, lues et expliquées. On en profitera pour présenter ce que l’épigraphie funéraire peut apporter à la connaissance du monde antique convène.

    23 octobre à 17h30 - La mort romaine

    Cette conférence a pour but de faire connaître ce que l’on entend par cultes funéraires et ce qu’étaient les nécropoles antiques. On se demandera comment, de l’étude à l’aquarelle, reconstituer une nécropole antique de Lugdunum (Saint-Bertrand-de-Comminges).

    20 novembre à 17h30 - La mort et ses images
    Nombreux sont les stèles et coffres funéraires qui jalonnent la route d’un touriste curieux en Comminges. Si les premières sont romaines et les seconds locales, ils affichent sur leur façade des motifs de l’iconographie funéraire latine et aquitaine qui trahissent ce que l’on pourrait appeler un « mélange des genres ». Infos pratiques Conseil général de la Haute Garonne
    Les Olivétains 2
    Bâtiment de l’Ancienne gendarmerie
    31510 Saint-Bertrand-de-Comminges
    Tél. 05 61 88 55 00

    Conseil général de la Haute Garonne
    Musée archéologique départemental
    Etudes & Conservation
    Bâtiment de l’Ancienne gendarmerie
    31510 Saint-Bertrand-de-Comminges
    Tél. 05 61 88 31 79
    Lire la suite...

  • La 4éme édition de la course "Cours-Y-Verte" se déroulera le dimanche 7 octobre 2012. Il s'agit d'un semi marathon qui débute de Vernajoul pour une arrivée à La Bastide de Sérou. Vous pouvez trouver tous les renseignements pour les inscriptions sur le site : www.voieverte117.org.
    Lire la suite...

Le saviez-vous ?

  • Bornage des Pyrénées (12.04.13)
    La chaine des Pyrénées comprend 602 bornes. La borne n°1  débute sur la rive droite de la Bidassoa, pour se terminer au pied du Cap de Creus avec la borne 602. Ce bornage remonte à l'époque du Traité des Pyrénées.
  • La Pala Carta (23.10.12)
    La Pala Corta 

     
    Spécialité virile entre toutes ,elle est pratiquée avec un instrument ou "massue".
    Il faut aux joueurs des qualités physique et d’adresse exceptionnelles pour retourner pendant les échanges une pelote dure et vive. Régulièrement les palistes recouvrent de ruban adhésif (Chatterton) et résine de pin le manche de leur instrument pour favoriser son adhérence
    .


    La région Midi‐Pyrénées est une région phare pour la Pala corta puisque elle possède en son rang les champions du monde en titre 2010 à Pau et les vainqueurs de la coupe du monde 2011 à Brive, Sylvain Brefel et Thomas Iris.

    Mais les grands espoirs au niveau mondial dans cette discipline, ce sont les jeunes Tarbais Pierre Adrien Casteran et Benoit Chatellier.
    Déjà 4 fois Champions de France junior et 1/2 finalistes des derniers championnats de France seniors, ils espèrent décrocher leur premier titre de Champion du Monde le 28 Octobre , chez eux , à Tarbes.
  • Gaye Mariolle (04.07.12)
    Le soldat de Napoléon, Gaye Mariolle, natif de la vallée est à l'origine de la célèbre Fête des Mariolles de Campan dans les Hautes Pyrénées. 
  • Gaztelu Zahar (04.07.12)

    Fondé en 1945, Gaztelu Zahar est le premier chœur d'hommes du Pays basque français. Aujourd'hui, ses membres perpétuent la tradition transmise par leurs aînés du chant choral basque populaire.
  • Hourquette d'Ossoue (23.04.12)

    Le plus haut col sur la route du GR10 est celui de la Hourquette d’Ossoue dans le massif du Vignemale à 2 734 m d’altitude.