Horizon Livre - Librairie Balade, Randos et Pyrénées
Accueil Dossiers Cols et cirques
{mosmap kml='http://balade-rando-pyrenees.com/kml/Cols-et-cirques-pyrenees.kml'|width='650px'|height='350px' |zoom='10'|zoomWheel='1'|mapType='terrain'}

Cirque de Gavarnie


Le Cirque de Gavarnie est un des hauts lieux touristiques des Hautes Pyrénées.

Il s'agit d'un Cirque naturel de type glaciaire situé au cœur des Hautes Pyrénées et du Parc National des Pyrénées. Il est classé au Patrimoine Mondial de l'U.N.E.S.C.O depuis 1997. Il fait partis de l'ensemble Pyrénées - Mont Perdu.


Son diamètre est de six kilomètres avec des parois quasi verticales qui avoisinent les 1 500 mètres d'altitudes. Au cœur du cirque, on découvre la Casque de Gavarnie dont la hauteur est de 422 m. Cette cascade est la source du Gave de Gavarnie.

Le cirque de Gavarnie est entouré de nombreux sommets comme l'Astazou (grand pic), Marboré, Taillon, ...

Sa formation géologique laisse apparaitre des terrains calcaires aux tons gris, rosés ou ocres.


Il est la toile de fond du spectacle de théâtre  " Le festival de Gavarnie" chaque année lors de la deuxième quinzaine de juillet.



breche Au cœur du Cirque,  une entaille apparait :
la brèche de Roland .


Il s'agit d'une curiosité géologique,
inspiratrice de nombreuses légendes.

 

Col de Portet d'Aspet

Le col de Portet d'Aspet est un petit col de la Haute Garonne culminant à 1069m d'altitude. Il était voué à l'anonymat des montagnes mais sa réputation a changé ce 18 juillet 1995. Lors du Tour de France, Fabio Casartelli chute et perd la vie au pied de la descente du col. Un drame qui a propulsé le col de Portet d'Aspet sur le devant de la scène. Un nom attaché à ce coureur mort à 24 ans.
Je vais décrire le versant par Aspet car je ne connais pas l'autre.
Par Aspet la route est pendant pas mal de kilomètres en faux plat montant jusqu'à arriver au Pont de l'Oule. Ce lieu est la bifurcation avec la route qui part au col de Menté et c'est le pied officiel de ces deux cols.
Là il reste 4,5km à une moyenne de 9,7%. Autant dire que ça grimpe un peu quand même. Dès le pied la pente passe aux alentours de 9 à 10%. Après environ 200m on arrive au virage où Fabio Casartelli est tombé et juste après ce virage à droite, on débouche devant la stèle à sa mémoire. Magnifiquement blanche! Quelques centaines de mètres plus loi, le cycliste aborde la portion la plus raide pas loin de 17% avant que la pente ne repasse à 12% environ. Et jsute après un passage à 15%, la pente repasse sur des pentes raisonnables aux alentours de 8 à 10%.
Tout le long de la montée, la route traverse une forêt qui garde la fraicheur et qui donne un aspect sinistre à l'endroit quand on sait ce qu'il s'est passé. La route est tantôt en ligne droite sur les portions très raides, tantôt en lacets et en courbes.
Au sommet, la vue est assez sympa même si elle n'est pas hyper dégagée.

Un endroit de bien triste mémoire dans les Pyrénées....
portet-aspet


Altitude au Sommet 1 069 m
Départ Ascension Aspet
Inclinaison moyenne Pente 4, 2 %
Inclinaison Maximun Pente 13,00 %
Dénivelé 594 m
Kilométrage  Départ - Sommet 14,30 km
Accès D 618
Fermeture -
 

Port de Balès

Le Port de Balès! Voilà un nom qui claque de plus en plus grâce au Tour de France qui s'y aventure régulièrement depuis sa découverte en 2007. Ce sommet se fait un nom. Il peut dire merci à Andy Schleck d'avoir peut être perdu le Tour de France 2010 sur ses pentes.
En tout cas, ce col mérite le statut de Hors Catégorie que lui donne le Tour de France. Son sommet se situe dans les Hautes Pyrénées à la limite avec la Haute Garonne.

Il culmine à 1755m et possède deux versants. Le plus difficile est au départ de Mauléon Barousse. L'autre est au départ de Bagnères de Luchon.
port-bales

Ne connaissant l'ascension que par Mauléon Barousse, je ne pourrai pas vraiment décrire le versant de Luchon.
Par Mauléon Barousse, l'ascension est réputée plus difficile que l'autre côté. Celle-ci est longue de plus de 19km de montée avec les 12 derniers kilomètres à 8% de moyenne!
A partir de Mauléon Barousse, pendant environ 7km, le cycliste pourra se mettre en jambes sur une pente faible aux alentours de 5%. La route serpente dans la forêt et traverse quelques villages bien sympa en remontant le cours d'eau, l'Ourse de Ferrère. La route passe notamment à proximité du Chalet de Nérée (790m), centre de vacances. Juste après, on arrive au village de Ferrère qui annonce la partie difficile! En effet quelques kilomètres après le village, alors que la route est dans la forêt, on passe sur un cours d'eau et juste après la route se cabre fortement dans une épingle à gauche à environ 9%. Et là, c'est parti pour les 12 derniers kilomètres.
Pendant environ 9 kilomètres, la route va serpenter dans la forêt tantôt en lacets, tantôt en grande courbe avec de temps en temps des points de vue. Mais tout cela se fait toujours sur des pentes raides. Dans plusieurs kilomètres, des ruptures de pente peuvent rendre l'ascension encore plus difficile. En effet à plusieurs reprises, la pente passe de 4 à 12% d'un seul coup avec des pourcentages maximaux avoisinant les 15%. Bref c'est un beau morceau. Cependant les portions à 4% peuvent permettre de récupérer avant les ruptures de pente tout comme elles peuvent fatiguer en empêchant le cycliste d'avoir un rythme régulier. Par exemple, sur plusieurs kilomètres indiqués à 8% ou 9%, les 300 ou 400 premiers mètres sont presque plats tandis que les 600m suivants sont des raidillons très raides.
A 3 kilomètres du sommet, d'un seul coup la vue se dégage et offre un magnifique panorama sur le talus qui parait gigantesque. C'est vraiment magnifique. Devant on peut apercevoir le sommet. C'est très exactement là, à 3 kilomètres du sommet que Andy Schleck a déraillé sur le Tour de France 2010. Les 3 derniers kilomètres se feront sur ce terrain découvert, exposé aux vents mais magnifique. La pente est un peu plus facile (environ 7%) et la route suit de grandes courbes avant d'avoir un ou deux virages serrés sur la fin.
Au sommet la vue sur les montagnes alentours est bien jolie! De là, un chemin permet de rejoindre en 1,5km, le Port de Pierrefitte culminant à 1855m.
Globalement par ce versant, la route est en état moyen et n'est pas dégagée l'hiver ni même quand il y a des éboulis en plein été.
En revanche, le versant par Luchon que j'ai eu l'occasion de descendre, est en excellent état. Bien goudronné, un billard mais attention la route est très très étroite!!
En tout cas, c'est un col majestueux, dur, avec un beau paysage et très tranquille qui donne du charme aux Pyrénées!

Superbes Pyrénées!!


Altitude au Sommet 1 755 m
Départ Ascension Mauléon Barousse
Inclinaison moyenne Pente 6,30 %
Inclinaison Maximun Pente 11,10 %
Dénivelé 1 185 m
Kilométrage  Départ - Sommet 18,90 km
Accès D 925
Fermeture -
 

Le col d'Aubisque


Le col d'Aubisque est un col difficile qui est classé hors catégorie par le Tour de France.

On peut dire qu'il est un peu moins dur que le col du Tourmalet car il est aussi long en terme de kilométrage, 17km depuis la sortie de LARUNS, mais il a un peu moins de dénivelé positif. Dans tous les cas, il faut être en bonne condition physique pour pouvoir gravir ce col.

Le début n'est pas très dur jusqu'au village des EAUX-BONNES, avec des pourcentages variant entre 4 et 5%. Ensuite il reste un peu plus de 12km et c'est les plus dur, car il reste 1000m de dénivelé positif à parcourir avant d'arriver au sommet. A la sortie du village des EAUX-BONNES, on commence avec des pentes à 8%, puis on arrive sur un km où le panneau  indique 4,5%, or il est trompeur car il y a un passage de 100 à 150m à 13%, puis on passe un paravalanche et les pentes sont à 10%. Ensuite ça varie toujours entre 7 et 8 %, puis 9 à 10% lors du 2ème paravalanche avant GOURETTE. Ensuite de Gourette jusqu'au sommet, ça reste régulier mais dur avec du 8% et l'avant dernier kilomètre à 10%.

En tous cas la vue est très belle, surtout un peu plus haut qu'au village d'EAUX-BONNES et jusqu'en Haut du col! 
Coté braqué, tout dépend du niveau, pour ma part j'ai utilisé 42*23 et 42*25 dans les 13 derniers kilomètres, dans les 4 premiers j'avais 42*21 ou 42*19. On va dire qu'un bon coureur de bon niveau pratiquant la compétition passera avec 42*23, 42*25 ou 39*23 ou 39*21. Pour les cyclos, les meilleurs passeront avec les braqués que j'ai cité, ensuite tout dépend de son niveau, mais je pense qu'un cyclo qui pratique 3000km par an et quelques cols aura un 30*23 voir 30*25 ou 30*27 pour pouvoir être à l'aise. Pour le temps d'ascension, je dirais que ça part d'une heure pour un très bon coureur amateur à 2h voire plus pour les cyclotouristes.

En haut du col il y a un bar, pour ceux qui aimeraient boire un soda pour récupérer un peu.
 

Brevet Cycliste Haut Pyrénéen


Le conseil Général des Hautes Pyrénées pars le biais de "Hautes Pyrénées Tourisme Environnement" a mis en place depuis quelques années le Brevet Cycliste Haut Pyrénéen.

Ce diplôme est le témoin de vos dépassements victorieux.
Il  concerne  tous les amateurs de vélo réalisant l'une des 15 ascensions suivantes :


Col de Peyresourde 1569m

Versant Ouest par la Vallée du Louron

Ascension totalel : 9.8 km

Moyenne de la pente 7%

Validation: Office du Tourisme de la Vallée du Louron à Bordères-Louron ou Loudenvielle

Col du Val Louron Azet 1580m

Versant Est par Génos

Ascension Totale : 7.5 km

Moyenne de la pente : 9%

Validation: Office du Tourisme de la Vallée du Louron à

Bordères-Louron ou Loudenvielle ou Saint Lary

Col de Val Louron Azet  1580m

Versant Ouest par Saint Lary

Ascension totale : 10.8 km

Moyenne de la pente : 7.5 %

Validation: Office du Tourisme de Saint Lary ou de la

Vallée du Louron à Bordères-Louron ou Loudenvielle.

Montée sur Piau-Engaly 1685m

Ascension totale : 7 km

Moyenne de la pente : 7.5 %

Validation: Office du Tourisme de Saint Lary - Maison du Tourisme de Piau-Engaly

Saint Lary Pla d'Adet  1680m

Ascension totale : 10 km

Moyenne de la pente : 8.5 %

Validation: Office du Tourisme de Saint Lary ou Vielle Aure

Col d'Aspin  1489m

Versant Est par Arreau

Ascension totale : 12 km

Moyenne de la pente : 7 %

Validation: Office du Tourisme d'Arreau ou Campan

Col d'Aspin  1489m

Versant Ouest par Sainte Marie de Campan

Ascension totale : 12.6 km

Moyenne de la pente : 5 %

Validation: Office du Tourisme de Campan ou d' Arreau

Col du Tourmalet  2215m

Versant Est par Sainte Marie de Campan

Ascension totale : 16.9 km

Moyenne de la pente : 7.5 %

Validation: Office du Tourisme de Campan, Bagnères de Bigorre, Baréges  ou Luz Saint Sauveur

Col du Tourmalet  2215m

Versant Ouest par Luz Saint Sauveur

Ascension totale : 16.9 km

Moyenne de la pente : 7.5 %

Validation: Office du Tourisme de Baréges, Luz Saint Sauveur, Campan ou Bagnères de Bigorre.

Montée sur Luz - Ardiden  1715m

Ascension totale : 13 km

Moyenne de la pente : 8 %

Validation: Office du Tourisme de Luz Saint Sauveur.

Montée sur Hautacam  1520m

Ascension totale : 13 km

Moyenne de la pente : 8 %

Validation: Office du Tourisme d'Argelès Gazost.

Col de Couraduque  1367m

Ascension totale : 6.5 km

Moyenne de la pente : 8 %

Validation: Maison du Val d'Azun et du Parc National à Arrens-Marsous.

Col du Soulor 1474m

Versant Est par Arrens -Marsous

Ascension totale : 7 km

Moyenne de la pente : 8 %

Validation: Maison du Val d'Azun et du Parc National à Arrens-Marsous.

Col du Soulor 1474m

Versant Ouest par Ferrières

Ascension totale : 12 km

Moyenne de la pente : 7.5 %

Validation: Maison du Val d'Azun et du Parc National à Arrens-Marsous.

Montée Port de Balès 1755m

Ascension totale : 19.2 km

Moyenne de la pente : 6.2 %

Validation: Office de Tourisme de Loures Barousse

(non obligatoire pour un dernier dépassement de soi).


Aprés chaque ascension, il vous faudra vous rendre dans les lieux de validation pour faire oblitérer votre "Passeport Vélo".



Pour obtenir votre "Passeport" offert par le Conseil Général des Hautes Pyrénées, il vous faudra remplir vos coordonnées sur le dernier volet et le renvoyer à l'adresse suivante :

H.P.T.E.
11,rue Gaston Manent - B.P. 9502
65950 TARBES Cedex 9

Votre "Passeport Vélo" sera selon le nombre d'ascensions :
  • de Bronze 2 à 4 ascensions.
  • d'Argent : 5 à 7 ascensions.
  • d'Or : plus de 8 ascensions.
La validité du "Passeport" est illimitée. Vous pouvez commander votre passeport par le biais de : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

Un site spécialisé sur le vélo en Hautes Pyrénées existe www.lamourducyclisme.fr.
 

Pla d'Adet

Voilà un autre haut lieu des Hautes Pyrénées : le Pla d'Adet. Certes, c'est une station de sport d'hiver donc au sommet se trouve pas mal de chalets qui gâchent un peu le paysage mais pour ce qui est de la montée, elle n'a rien à envier aux autres cols des Pyrénées! Elle fut le théâtre de la dernière victoire d'étape de Poulidor sur le Tour de France en 1974. Une montée durant laquelle il a battu à la pédale le grand Eddy Merckx relégué à plus de 2min (mais qui avait plus de 8min d'avance au général). Lucien Van Impe a également gagné à 2 reprises dans cette station.

Etant donné que c'est une station de sport d'hiver, elle n'a qu'un seul versant. La station culmine à 1680m d'altitude pour une longueur de 10,2 kilomètres et 8,5% de pente moyenne, ce qui représente environ 850m de dénivelé! Un gros morceau, surtout que les 3 derniers kilomètres sont faciles!

Lorsque le cycliste se trouve à Saint Lary, il faut prendre la direction de Vignec à l'ouest. Là, la montée va commencer directement sur de très forts pourcentages! Une longue ligne droite sur des pentes entre 9 et 11%.  Une ligne droite interminable sur une route large au début et en très bon état bordée sur la droite par un petit muret blanc évitant la chute dans le ravin, ce qui pourrait être assez facheux. Beaucoup trouvent le paysage et la vue sur la vallée de Saint Lary en contrebas très jolie, moi je n'ai pas trouvé, mais cela dépend de chacun je pense. L'inconvénient de cette route est la fréquentation automobile qui reste élevée en été. Après plus de deux bons kilomètres de ligne droite sur ces pentes à 9-11%, la route part en épingle à gauche. Détrompez vous! La pente ne baisse pas! Et c'est reparti dans l'autre sens dans une grande ligne droite de nouveau avec la vue sur la vallée sur notre gauche! Attention au vent qui souffle fort dans ce coin là! Tantôt de face, tantôt dans le dos selon le lacet dans lequel on est!  Cette pente rude et usante ne va pas faiblir pendant encore plusieurs kilomètres! Une éternité. La route va finir par être un peu plus sinueuse en approchant du village de Soulan mais pas énormément non plus. La portion juste avant Soulan et dans le village est très raide à 11% de moyenne! A Soulan nous sommes au 7e kilomètre de l'ascension, il en reste moins de 4 jusqu'au sommet et là, le cycliste peut se dire que le plus dur est fait! Quelques centaines de mètres après Soulan, la route va devenir plate pendant environ 200m. A cet endroit se trouve un grand parking ainsi qu'une bifurcation avec une route partant sur la droite en direction du col du Portet (2215m). Pour continuer vers le Pla d'Adet il faut continuer sur la route principale qui part vers la gauche. Après les 7 premiers kilomètres, les 3 derniers c'est vraiment de la rigolade. Un kilomètre à 3,5% suivi d'un autre à 5% avant de se retrouver sur un dernier kilomètre au milieu des chalets, à 7%. Sur cette dernière portion, la route passe dans une petite forêt qui sera appréciée du cycliste par forte chaleur!
Au sommet, comme je le disais, la vue est gâchée par les chalets mais on peut quand même en profiter. Sur le versant d'en face il est possible d'apercevoir les lacets montant vers le col du Portet, tandis que la vue sur les sommets alentours est dégagée.

Cette montée est donc courte mais très raide sur le début et c'est quand même avec un certain soulagement que le cycliste arrivera là-haut. Attention au vent qui souffle souvent fort sur le début de la montée très exposée. Le paysage ne vaut pas celui du Tourmalet ou du Soulor, mais il est quand même sympa au sommet.
 

Col du Soulor


Altitude au Sommet 1 709 m
Départ Ascension Argeles Gazost
Inclinaison moyenne Pente 4,1 %
Inclinaison Maximun Pente 9,20 %
Dénivelé 1 011 m
Kilométrage  Départ - Sommet 20,10 km
Accès D 918
Fermeture Oui, l'hiver


Les Hautes Pyrénées regorgent de beaux paysages et donc de beaux cols. Le col du Soulor fait partie de ces beaux cols, incontestablement!
Voilà un col culminant à 1474m d'altitude et permettant de relier Argelès Gazost à Ferrières. Il sert également de tremplin vers le col d'Aubisque (1709m). Il fait partie de la route historique du Tour de France depuis un siècle maintenant.

Le versant au départ d'Argelès Gazost commence par une montée sèche de 3 kilomètres environ à 7 ou 8%. Voilà de quoi mettre en jambes! Ensuite, pendant environ 9 kilomètres, la route sera en faux plat montant, ou même du plat, jusqu'à arriver à Arrens, véritable pied du col du Soulor. Cette portion de 12 kilomètres entre Argelès et Arrens n'est pas très agréable pour le cycliste en raison de la montée du début qui casse un  peu les jambes et surtout en raison de la forte circulation car la route dessert de nombreux villages.
Cependant, une fois à Arrens, c'est parti pour cette belle ascension qui fera oublier la partie pénible. Là, il reste 7 kilomètres d'ascension à 8% de moyenne jusqu'au sommet du col. La route s'élève rapidement et chaque kilomètre est entre 7,5 et 8,5% de moyenne. Il y a quelques ruptures de pente dans cette montée mais une seule est impressionnante aux alentours du 4ème ou 5ème kilomètre. La route est sinueuse et passe tantôt dans une forêt tantôt dans un coin plus découvert, c'est vraiment un magnifique paysage et c'est un plaisir de monter ce col. Sur la fin, la route est à découvert et la vue sur les sommets environnant est magnifique. Le dernier kilomètre paraît un peu long car il y a une grande courbe qui traverse un grand parking (en raison de la station de Val d'Azun) et de ce fait, ce n'est pas très agréable. Mais cette montée est vaiment à faire pour tout cycliste!

Le versant au départ de Ferrières commence en fait bien plus tôt puisque la route commence à monter légèrement depuis Arthez d'Asson à 31 kilomètres du sommet du col. Cependant l'ascension officielle commence à Ferrières pour 12 kilomètres de montée superbe! Dès la sortie de Ferrières, la pente passe à 9%. Ensuite, pendant les 5 ou 6 premiers kilomètres de l'ascension, il y a, à chaque fois, 100 à 200m de plat qui précèdent un raidillon bien plus raide.
Juste après le kilomètre à 9% à la sortie de Ferrières, le cycliste va passer deux kilomètres à 6% de moyenne (avec les 200 premiers mètres de plat et la fin raide). La route traverse une forêt, ce qui permet de ne pas avoir trop de soleil. Après ces deux kilomètres faciles, la pente augmente à 7,5% de moyenne pendant 3 kilomètres consécutifs. L'augmentation de la pente continue puisqu'ensuite c'est 4 kilomètres à 8,5% qui attendent les cyclistes. A cet instant le paysage sur le cirque du Litor et le sommet du col d'Aubisque est somptueux!! Cet endroit c'est un des plus beaux endroits des Hautes Pyrénées. Appareil photo obligatoire! La beauté du paysage permet de ne pas trop penser à la difficulté de la pente. Les deux derniers kilomètres à 7,5 et 7% sont interminables car ils sont en grandes courbes et avant même de passer le panneau annonçant l'avant dernier kilomètre, on aperçoit le panneau annonçant le dernier kilomètre au loin. La fin paraît très longue mais quel plaisir d'arriver au sommet du col avec une telle beauté de paysage juste à côté! C'est assurément le plus de ce versant et pourtant par Argelès ce n'est pas moche!! Cependant ce versant est plus dur et plus usant globalement puisque avant Ferrières, il y a 20 kilomètres de petites montées si le cycliste arrive d'Arthez d'Asson.

Au sommet, il est donc possible d'aller vers le col d'Aubisque qui se situe à 10 kilomètres. Pour cela il faut prendre la route de la corniche qui domine le cirque du Litor. Elle descend pendant 2 à 3 kilomètres avant de remonter après le passage dans les Pyrénées Atlantiques. Cette route est un régal pour les yeux!
Au sommet du col du Soulor, de nombreuses randonnées pédestres sont possibles!

Une perle des Pyrénées!!

 

Col d'Aspin



Altitude au Sommet 1 489 m
Départ Ascension Arreau
Sainte Marie de Campan
Inclinaison moyenne Pente 6,5 % 5,00 %
Inclinaison Maximun Pente 9 % 7,90 %
Dénivelé 779 m 642 m
Kilométrage  Départ - Sommet 12 km 12,8 km
Accès D 918
D 918
Fermeture Oui, l'hiver


Le col d'Aspin (1489m), est un des cols les plus connus des Pyrénées notamment grâce à sa situation géographique qui en fait le voisin du mythique col du Tourmalet (2115m). De ce fait, lorsque le Tour de France, passe par le col du Tourmalet, très souvent, le col d'Aspin arrive juste avant ou juste après.
Le col d'Aspin permet de relier la vallée de Campan (Sainte Marie de Campan) à la vallée d'Aure (Arreau) dans les Hautes Pyrénées. Les deux versants sont bien distincts.

Tout d'abord, le versant ouest au départ de Sainte Marie de Campan. L'ascension est longue de 12,8 kilomètres et se distingue en deux parties totalement différentes. La station de Payolle marque le lieu de changement. La première partie, facile, qui s'étend sur plus de 7 kilomètres jusqu'à la station de Payolle. Sur cette portion, la route est plutôt en longues courbes ou lignes droites et n'a pas grand chose à voir avec un col. Les premiers kilomètres ne présentent que quelques raidillons de montée entrecoupés de plat voire même de petite portion descendante. Mais globalement on prend de l'altitude bien sûr. Le kilomètre le plus raide arrive à 2 kilomètres de la station de Payolle. Ce dernier est à 6% de moyenne mais le début est plat et ce n'est que sur la fin que le cycliste rencontrera deux gros passages assez raides. Rien d'insurmontable toutefois. Juste après la route devient plate pendant 1 kilomètre jusqu'à la station de Payolle puis ensuite pendant encore 1 kilomètre pendant la traversée de la station.
A Payolle, se trouve un complexe touristique avec notamment un très beau lac. De ce fait, il y a de grands parking, pas mal de sentiers de randonnées, des points de rafraichissement. Bref une station. J'ajoute également que le cycliste peut aller à la Hourquette d'Ancizan (1564m) ou au col de Beyrède (1417m) à partir de Payolle (1100m). Lorsque le cycliste est à Payolle, il peut apercevoir la suite qui s'avère bien plus dure. Là, le cycliste va entrer dans la fameuse deuxième partie de l'ascension, c'est à dire dans les 5 derniers kilomètres qui présentent une pente moyenne de presque 8%.
Le premier kilomètre en quittant la station de Payolle met rapidement dans le vif du sujet puisqu'il est à 9%. La route monte en lacets au dessus de Payolle et le paysage devient véritablement majestueux avec la vue sur le Pic du Midi de Bigorre qui domine la station. Rapidement on entre dans une forêt dense qui permet de s'abriter du soleil en plein été. Et là, les kilomètres vont s'enchainer à 9%, 7,5%, 8,5%, 7% et 6,5% sur des lacets, petites courbes, puis grandes courbes sur la fin. A environ 1,5 kilomètre du sommet, on aperçoit le sommet du col et la route devient dégagée et la vue est somptueuse. C'est vraiment très agréable à monter. De plus, par ce versant, l'ascension n'est pas ce qu'il y a de plus dur.

L'autre versant du col, est au départ de Arreau. Contrairement au versant ouest, celui-ci est bien plus dur sans être toutefois insurmontable. L'ascension est longue de 12 kilomètres. Les deux premiers kilomètres sont faciles et roulant puisqu'ils sont à environ 3 ou 4% de moyenne. Ils traversent une zone boisée juste au-dessus de Arreau. Puis brusquement, la route tourne en épingle à droite, passe sur un pont et se met à monter à 8%. C'est parti pour les 10 derniers kilomètres. Dès cet instant, il n'y a plus d'arbres et sur ces 10 kilomètres restant, il faudra attendre d'être à 2 kilomètres du sommet pour avoir de l'ombre... La route se met donc à monter sur une route étroite à 8% pendant environ 2 kilomètres avant d'avoir du répit sur deux kilomètres à 5 et 6%. Sur ces 4 kilomètres-là, la route est en petites courbes et lacets. Mais juste après, la pente passe à 10% sur une ligne droite d'environ 1,5 kilomètre bien exposée au soleil. L'été si vous êtes dans votre 2e col de la journée, ça peut être difficile... Cette ligne droite parait interminable. Il faut alors profiter du paysage; déjà on peut apercevoir le sommet du col qui parait bien haut... Sur la gauche, il n'y a pas à dire, le paysage est grandiose quand même et plus on monte et plus il est beau! Après ces deux kilomètres à 10 et 8%, le cycliste peut souffler sur un kilomètre à 7% avant que la pente ne reparte pour nous mener à deux kilomètres du sommet dans une zone boisée. Là, ça grimpe toujours et c'est de nouveau des lignes droites qui attendent le cycliste avant quelques virages sur la fin. Lorsqu'on arrive au sommet par ce versant, le Pic du Midi de Bigorre se dévoile de l'autre côté c'est magnifique! Ce versant est sans aucun doute plus difficile que le versant de Sainte Marie de Campan. Cependant, ce n'est pas ce qu'il y a de plus dur non plus.

Au sommet, la vue est magnifique d'un côté sur le Pic du Midi de Bigorre (2877m) et de l'autre sur la montée par Arreau (on distingue bien la route) ainsi que sur tous les sommets dominant la vallée de Arreau et Saint Lary. Sans aucun doute, pas le plus dur des cols du coin mais un des plus beaux!

Magnifiques Pyrénées!

 

Col du Tourmalet


Altitude au Sommet 2 115 m
Départ Ascension Campan
Luz - Saint - Sauveur
Inclinaison moyenne Pente 7,00 % 7,70 %
Inclinaison Maximun Pente 11,00 % 9,50 %
Dénivelé 1 500 m 1 450 m
Kilométrage  Départ - Sommet 23,4 km 18,7 km
Accès Bagnères de Bigorre
Lourdes 
Fermeture Oui, l'hiver


Le col du Tourmalet (2115m) est le lieu mythique des Pyrénées pour tout amateur de cyclisme. Il a été le premier col de plus de 2000m d'altitude emprunté par le Tour de France voilà plus d'un siècle maintenant, en 1910.  A ce jour, c'est le col le pIus souvent emprunté par le Tour de France. Il est aussi le plus haut col routier des Pyrénées françaises entièrement situé en France et il est le 2e plus haut col routier de toute la chaîne des Pyrénées, seulement devancé par le Port d'Envalira (2408m) en Andorre.
Le col du Tourmalet se situe dans les Hautes Pyrénées (65) et permet de relier Sainte Marie de Campan à Luz Saint Sauveur. Quel que soit le versant, c'est un col dur qui mérite amplement sa réputation et son statut de col hors catégorie sur le Tour de France.

Par Sainte Marie de Campan, l'ascension est longue de 17 kilomètres. Les 4 premiers kilomètres sont roulant et traversent des hameaux avant de passer devant le panneau indiquant le sommet à 13 kilomètres pour un pourcentage de 7% sur le kilomètre à venir. C'est le début des difficultés car après ce kilomètre à 7% c'est parti pour les 12 derniers kilomètres sans répit à environ 9% de moyenne jusqu'au sommet. Après le hameau de Gripp et de Artigues, la route passe à côté d'une cascade dans un virage à gauche. Là, il y a près d'un kilomètre et demi de ligne droite et de courbe avant d'atteindre le lacet du Garet qui impressionne par son dénivelé mais que l'on passe assez facilement. Juste après ce lacet on sent bien que la pente est plus forte. Là, le cycliste approche des paravalanches réputées pour être les endroits les plus raides de la montée. La pente avoisinne les 13% là-dessous. A cet instant on est à environ 3 kilomètres de la station de La Mongie qui se situe à 4 kilomètres du sommet. Le paysage devient majestueux et contraste avec la forêt dans laquelle on se trouvait auparavant. Sur la droite on a une vue splendide sur le Pic du Midi qui semble inaccessible. Les dernières courbes avant La Mongie semblent assez longue. L'été, de nombreuses vaches peuvent accompagner le cycliste. La traversée de La Mongie se fait sur une route très large au début et surtout sur une pente très raide avec des pourcentages montant jusqu'à 13%. Là il reste 4 kilomètres jusqu'au sommet du mythe des Pyrénées! 4 kilomètres durs!
En effet, les 4 derniers kilomètres sont complètement découverts et donc exposés au vent. En contrepartie le paysage est tout simplement somptueux. Là, on est à environ 1800m d'altitude à la sortie de la station. La pente reste très soutenue avec du 8,5% en guise de portions les plus faciles. Plusieurs virages en épingle sont très raides et demandent une relance énergique. Le dernier kilomètre suit une grande courbe à gauche avant un ultime virage en épingle à droite et les dernières centaines de mètres qui se font à l'arrachée sur du 15%. Légère courbe à gauche sur 20m et ça y est le col du Tourmalet est vaincu!

Par Luz Saint Sauveur, l'ascension est longue de 18 kilomètres et est plus régulière. Seuls les deux premiers kilomètres sont à 6,5 et 6%. Les 16 derniers présentent une moyenne de 8% (les plus faciles sont à 7% et les plus durs à 9,5%). Sur ce versant il y a quelques lacets au début, jusqu'à la station de Barèges. Barèges se situe au kilomètre 6 de l'ascension environ. Sa traversée se fait sur de forts pourcentages qui minent un peu le moral car en arrivant dans le village le cycliste aurait pu penser souffler un peu. La sortie de Barèges se fait sur des pentes à 8% environ et sur de grandes courbes. Il n'y a donc pas de lacets qui rythment la montée. Quelques kilomètres plus loin, la route prend une grande courbe à droite et sur la gauche, le cycliste peut apercevoir la station de Super Barèges par laquelle passe la nouvelle route pour les voitures. De ce fait sur la suite du parcours pendant quelques kilomètres, la route est réservée aux cyclistes! Après cette courbe à droite, la route suit une longue ligne droite toujours sur de forts pourcentages (8 à 9%) avant de passer sur le Pont de la Gaubie en épingle à gauche. C'est le seul replat de toute l'ascension. Après le Pont, la route reprend sur de beaux pourcentages et de nouveaux en grandes courbes et lignes droites qui paraissent interminables. Toujours sur la gauche, le cycliste peut apercevoir la station de Super Barèges. Ensuite, la route vire à droite et on attaque la dernière partie sur une alternance de raidillons raides et de parties moins raides mais tout de même à 8%!
A 4 kilomètres du sommet, le cycliste a un magnifique point de vue sur le Pic du Midi de Bigorre (2877m) qui semble tellement proche, et sur le sommet du col du Tourmalet qui semble encore tellement haut! De là, on aperçoit les derniers kilomètres en lacets pour arriver en haut et on distingue bien la route qui est très raide sur la fin...
Après une grande portion de ligne droite encore, la route part en épingle à droite et c'est partie pour les 2 derniers kilomètres sur de très forts pourcentages avec un splendide paysage. A quelques centaines de mètres du sommet, dernière épingle à gauche présentant un gros dénivelé et c'est parti pour les 15% qui se font en apnée pratiquement pour rejoindre le sommet!

Au sommet du col, une stèle est dédiée à Jacques Goddet, ancien directeur du Tour de France de 1936 à 1987. Une statue de Jean Bernard Métais représentant un cycliste en plein effort, rend hommage à Octave Lapize, premier coureur du Tour de France à être passé en tête au sommet du col en 1910 (Garrigou est passé en 2e position mais lui n'a pas mis pied à terre contrairement à Lapize).
En haut se trouve une boutique souvenir et un bar. Il y a également un sentier qui permet de rejoindre le Pic du Midi. Et surtout profitez bien de ce paysage magnifique!!

A quelles sont belles nos Pyrénées!!

Idris
 

Col du Portet d'Aspet



Altitude au Sommet 1 069 m
Départ Ascension Audressein
Aspet
Inclinaison moyenne Pente 3,10 % 4,20 %
Inclinaison Maximun Pente 10,50 % 11,00 %
Dénivelé 557  m 594 m
Kilométrage  Départ - Sommet 18,14 km 14,31 km
Accès D
 D
Fermeture Oui, l'hiver
 

Col de Balès

Le col ou port  de Balès est un col des Pyrénées qui relie le village de Ferrère dans les Hautes Pyrénées à celui de Bourg-d'Oueil dans la Haute Garonne.

Altitude au Sommet 1 755 m
Départ Ascension Mauléon-Barousse
Bagnères-de-Luchon
Inclinaison moyenne Pente 6,2 % 5,6 %
Inclinaison Maximun Pente 11,7 % 11,2 %
Dénivelé 1 179 m 1 130 m
Kilométrage  Départ - Sommet 19,2 km 20 ,2 km
Accès D 925  D 51
Fermeture Oui, l'hiver
 

Le Pla d'Adet



Altitude au Sommet 1 680 m
Départ Ascension Vignec
Inclinaison moyenne Pente 8,50 %
Inclinaison Maximun Pente 10,2 %
Dénivelé 820 m
Kilométrage  Départ - Sommet 10,73 km
Accès D 929
Fermeture Oui, l'hiver
 

Col d'Aubisque



Altitude au Sommet  1 709 m
Départ Ascension Laruns
Sommet Col du Soulor
Inclinaison moyenne Pente 7,20 % 4,00 %
Inclinaison Maximun Pente 9,20 % 7,90 %
Dénivelé 1 190 m 235 m
Kilométrage  Départ - Sommet 16,60 km 10,00 km
Accès D 918
 D 918
Fermeture Oui, l'hiver
 

Col du Peyresourde



Altitude au Sommet  1 569 m
Départ Ascension Avajan
Bagnères de Luchon
Inclinaison moyenne Pente 6,6 % 6,10 %
Inclinaison Maximun Pente 9,00 % 9,70 %
Dénivelé 655 m 939 m
Kilométrage  Départ - Sommet 9,96 km 15,27 km
Accès D 618
D 618
Fermeture Oui, l'hiver
 

Cirque du Lys


Le cirque du Lys est accessible par Cauterets dans les Hautes Pyrénées. C'est un endroit trés apprécié des skieurs.
Il est entouré de sommet de plus de 2 000 m avec comme point culminant le Moun Né et ses 2 724 mètres d'altitude.
Il est réalisable en randonnée pédestre en choisissant la randonnée donnant au refuge d'Ilhéou.

On peut aussi y accéder avec la télécabine du Courbet suivi du télésiège du Barbat, ainsi vous pourrez découvrir le panorama .
Pour un renseignement contacter le 05 62 921 300.

 

Cirque du Litor

Le Cirque du Litor est situé dans la Haute vallée du l'Ouzom à la limite du Béarn et de la Bigorre. Le Cirque et son Plateau sont  répertoriés comme Zone Naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique.

L'ensemble Cirque et Plateau est situé à une altitude qui varie entre 1 000 et 1 500. Les sommets calcaires qui entourent le cirque sont les crêtes des Taillades, le Pic de Latte de Bazen,


est dominé, au sud, par les crêtes des Taillades allant du Pic de la Latte de Bazen (2472 m), à l’ouest, au Grand Gabizos (2692 m), à l’est. Ces hautes crêtes calcaires escarpées entourent un véritable petit cirque glaciaire, entre 1900 et 2500 m d’altitude.
 

Cirque du Marcadau


Le cirque du Marcadau se situe en Bigorre dsans les départements des Hautes Pyrénées. Il fait partie du Parc National des Pyrénées. Le terme Marcadau signifit en gascon Place du Marché. Cette image est representative des échanges franco espagnol que la situation géographique permettait.
Il s'agit d'un cirque de structure glaciaire.
Pour y accéder, il faut passer par le Pont d'Espagne et suivre la vallée du Marcadau jusqu'au refuge Wallon.
 

Cirque de Barrosa


Le Cirque de Barrosa est adossé au Cirque de Troumouse, il se situe sur le versant Espagnol. Il s'agit d'un Cirque de formation Glaciaire.

Un chemin traverse horizontalement le cirque, entre le col d'Espluca Ruego et le port de Barroude, il porte le nom de "Chemin des Mines" ou pour nos amis espagnols " Camino de las Pardas" .

Pour accèder, en voiture au lieu-dit l'"HOPITAL DE PARZAN" , qui est la "porte" du cirque de Barrosa (et le point de départ de toutes les courses qui passent par le cirque), par l'autoroute A64, la sortie 16 (à hauteur de  Lannemezan), Arreau, St-Lary et le tunnel d'Aragnouet- Bielsa
cirque-de-barrosa

Lorsqu'on descend du côté espagnol, à moins de 3 km du tunnel, on aperçoit brièvement, à hauteur des grands virages en épingle à cheveux, à droite (vers l'ouest), au fond du vallon affluent de Barrosa, la partie sud du cirque, surmontée par le pic de Robiñera, reconnaissable à ses nervures incurvées.
Tout de suite aprés ces virages on arrive à l'Hôpital de Parzan (anciennes installations minières dont les ruines sont actuellement noyées dans la végétation, mais les déblais bien visibles), au confluent des rios Pinarra et Barrosa, où, 100 m aprés un pont sur le rio Barrosa, on trouve, à droite, sous les arbres, un petit parking et le départ d'une piste forestière (à 63 km de l'autoroute, 182 de Toulouse, 5 de Parzan, 8 de Bielsa, 41 de Aïnsa).

Pour tous renseignements concernant le Cirque de Barrosa, il faut voir le site de Monsieur Pierre CARRIERE qui est un travail  d'une  telle minutie que faire un article sur le cirque de Barrosa équivaudrait  à le plagier.

Nous préférons vous orienter vers son site qui est vraiment une petite merveille en terme de contenu: http://cirquedebarrosa.free.fr/index.htm
 

Cirque de Troumouse



Le cirque de Troumouse se situe dans la vallée de Gédre dans la Bigorre. Il est de formation Glaciaire. Situés à l'amont des Vallées Glaciaires, ces types de cirques sont des dépressions de forme semi-circulaire, entourée  de versants raides, qui sont ou qui ont été occupée par un bassin d' alimentation glaciaire.

L'assise du cirque est à une altitude d'environ 2 200 mètres son diamètre avoisine les 4 km.

Les sommets qui l'entourent atteignent entre 2 800 à 3 100 mètres d'altitudes, avant comme point culiminant le Pic de Munia est ses 3 133 mètres.

On accéde au cirque de Troumouse par Gèdre dans les Hautes Pyrénées puis en empruntant une route à Péage.
troumouse
 

Actualités

  • Lettre à Niky (17.03.12)

    Bonjour à vous Niky,

    "Nous partons, nous bradons" prône en titre sur votre site dédié à la station de ski d'Issarbe que vous portez à bouts de bras depuis 7  années.
    Nous n'avons pas le plaisir de vous connaitre mais nous avons appréciez les divers échanges que nous avons eu.

    Notre surprise est de taille au vue de votre "investissement" personnel réalisée depuis le 13 novembre 2005, prise de vos fonctions, à la station d'Issarbe :
    gîte sous Yourte les nuits sous Igloo location de raquettes, ski de fond, luge. location de VTT stage photo (il devait être géniaux aux vues des photos sur votre site) balade à dos d'âne pour la découverte de la faune et la flore des Pyrénées Restauration accueil d'enfant en difficulté cours de math (investissement local).
    Il est triste de voir des personnes associant l'originalité, la créativité, le sens du commerce,... devoir déclarer forfait par manque de moyen et de reconnaissance.

    Nous vivons vraiment dans un monde aseptisé où seul la consommation de masse (sans originalité) prône. Nos chers concitoyens, dont je fais souvent partie, scient peu à peu la branche qui les porte.

    On a peu à peu glissé sur une constante unique : le prix (enrichissement d’une minorité pour l'appauvrissement de la majorité).
    On a peu à peu glisser vers une proposition unique : le monopole (concentration de l'offre sur des structures mondiale)
    On a peu à peu glisser vers une demande unique : le produit ( un produit de masse qui convient au plus grand nombres)

    Vous étiez une irréductible béarnaise. Une station comme Issarbe est un symbole de liberté, d'alternative, d'espace de convivialité,...

    Nous nous inclinons devant le travail accompli  pendant ces années et un sentiment  restera Respect.

    Bon courage à vous nicky ! Vous êtes dans le vrai dans la vie celle des hommes et de l'échange.
    Lire la suite...
  • Salon Bois Avenir (29.02.12)

    Le premier Salon Bois Avenir ouvre ces portes aujourd'hui jusqu'à vendredi 3 mars 2012  au Hall 4 du Parc des Exposition de Toulouse. Le site www.avenir-bois-toulouse.com vous répond à de nombreuses questions. Pendant la durée du salon, il est possible d'assister à de nombreuses conférences ou des ateliers. La finalité de ce salon est de présenter l'ensemble de la filière forêt et bois qui regroupe plus de 4000 entreprises sur Midi Pyrénées. Vous pouvez vous y rendre pour découvrir l'étendue de ce secteur en pleine évolution. Cette filière qui connaît des difficultés d'ordre structurel. Le bois d'œuvre est pour une grande partie extérieur à la région et les entreprises souffrent d'un manque de moyen, technique et financier. Le bois est un matériel d'avenir.
    Lire la suite...
  • Depuis 1985, pour quelques représentations au cours du mois de juillet, l' Art  s'offre un théâtre à sa démesure.
    Lire la suite...

  • Un article très intéressant d'Olivier Bonnefon,  vient de paraitre dans Le journal Sud Ouest :

    Des pieds chaussés d'espadrilles fabriquées en Soule avec en fond de décors, les skyline et buildings de Hong Kong. La photo est amusante. Le symbole est fort pour Mathieu Labat et Julien Maisonnave, deux jeunes entrepreneurs biarrots qui ont réussi en l'espace de quatre ans à exporter dans dix pays? dont la Chine, l'un des symboles du Pays basque. Depuis ce printemps en effet, une série de boutiques de Hong Kong mais aussi de Taïwan proposent les modèles Art of Soule. D'autres villes de Chine devraient suivre. « Faire face à la demande » C'est une petite revanche sur l'histoire. Ces dernières années, la fabrication d'espadrilles consommées en France s'est délocalisée massivement en Tunisie, en Inde et pour certaines en Chine où les coûts de main-d'œuvre sont huit fois moins cher. Au risque que l'espadrille y perde son âme. « Il y a cinq ans, nous vendions nos produits principalement sur les marchés. Aujourd'hui, nous contribuons modestement mais sûrement au rétablissement de l'équilibre de notre balance commerciale », s'amuse Mathieu Labat. 65 % du chiffre d'affaires est réalisé à l'export. Et cette part devrait encore augmenter. « Notre problème aujourd'hui est de faire face à la demande. Le marché nord-américain très prometteur sonne à notre porte. Pour répondre, il va nous falloir trouver d'autres ateliers au Pays basque. Même problématique pour le marché des ventes en ligne. » Le label made in France, s'il est attaché à la qualité et la créativité, reste en effet essentiel pour séduire ces clients lointains. « Nous avons été précurseurs dans la relance de l'espadrille, qui reste un marché cyclique. Il y a encore deux ans, nous étions seuls dans les salons. Aujourd'hui, on a vu fleurir la concurrence », commente encore Mathieu Labat. C'est ce dernier qui a eu l'idée de relooker les vieilles espadrilles d'aitatxi (grand-père en basque). « J'avais une paire d'espadrilles blanches avec des semelles en corde sur une étagère et à côté un logo du Tour de France, pour lequel j'ai travaillé. Je me suis dit, pourquoi ne pas faire une série spéciale, d'espadrilles aux couleurs du Tour de France ? » Pour l'encourager, la société du Tour lui cède les droits gratuitement. Mathieu s'associe alors avec Julien, sur le point de quitter sa banque et la France pour s'installer aux États-Unis. Semelles EVA, l'innovation Le duo va investir ses économies et négocier d'autres licences. Ainsi naîtra l'espadrille PSG, Stade Français, ou Biarritz Olympique. L'espadrille de marque comme Rip Curl, Kukuxumusu. Aujourd'hui, Art of Soule possède en portefeuille des licences diverses et étonnantes, notamment celle du groupe punk anglais mythique des Sex Pistols. La société basque a aussi développé des modèles plus stylés. Graphiste, styliste free-lance, Jérôme Chêne, après avoir collaboré à plusieurs marques de surfwear, s'occupe de dénicher les fournisseurs. Pour le jean, il s'approvisionne dans la dernière usine de tissu denim française, Bleu Océane, en Vendée. « Elle travaille pour Givenchy ou Louis Vuitton. » Art of Soule a innové en créant un modèle d'espadrilles avec des semelles EVA, une semelle intérieure en cuir et des renforts. Un modèle décliné en plusieurs versions. Elle s'est diversifiée aussi dans la charentaise made in Poitou-Charentes et le textile. « Reste que l'on ne lâchera jamais Mauléon et l'atelier familial qui nous fabrique les espadrilles. La Soule, c'est notre ADN », explique Mathieu Labat qui travaille avec la famille Marzat. Le succès aidant, cette unité est passée en cinq années de 5 à 27 employés. Les entrepreneurs sont donc à la recherche d'une autre unité de production mais aussi d'argent frais et d'investisseurs pour augmenter leur capacité de production. La concurrence commence en effet à copier les produits mais sur les marchés étrangers, Art of Soule conserve une longueur d'avance et joue les fédérateurs. Des distributeurs asiatiques ont en effet pris contact avec les Biarrots afin de recruter d'autres marques du Sud-Ouest, sur un créneau qualité, tradition et créativité.
    Lire la suite...

  • Le week end 28 et 29 janvier se dérouleront à Beyrède-Jumet le championnat régional d'Escalade de la région Midi Pyrénées ete Aquitaine. L'organisateur de cette manifestation est le club de l'Arbizon d'Escalade Montagne.Cette épreuve se déroulera sur deux jours au gymnase de Beyrède Jumet. Les meilleurs compétiteurs de Midi Pyrénées et d'Aquitaine seront présent lors de cette manifestation. Venez nombreux encouragés ces athlètes.

    Programme :
    Samedi matin : qualifications minimes, cadets et juniors Samedi après midi : demi-finales et finale. Dimanche matin : qualifications seniors Dimanche après midi : demi-finales et finale
    Lire la suite...
  • Hiriko suite (27.01.12)

    Nous vous présentions, il y a peu, le concept Hiriko. Elle vient d'être présenté à Bruxelles et utilisé par José Manuel Barroso en personne. Pour compléter, notre article précèdent, nous précisons qu'elle peut se garer dans un espace 1,5 mètres (génial), et que le pare brise est coulissant. Une commande de 100 véhicules est signé avec Bruxelles. Ils seront partagés entre la gare T.G.V., l'aéroport et le quartier Européen. Le projet a été réalisé avec l'aide du fond social de l'Europe. Le projet est une superbe réussite, de nombreuses capitales sont intéressées par ce concept novateur. "La cerise sur le gâteau" est pour la Vitoria et sa région,  le projet devient une manne de création d'emploi pour cette partie du Pays Basque.
    . Photo extraite de cotebasque.net
    Lire la suite...
  • Du 18 au 24 mars 2013 se dérouleront à la station de ski de Peyragudes dans les hautes Pyrénées, le 100 eme Championnat de France de ski Alpin.

    Pour cette occasion, la station accueillera dans son cœur l'élite du ski français. Venez nombreux encouragez ces athlètes et cette initiative !


    Lire la suite...

  • L'Institution Adour, établissement public interdépartemental,  a convié certaines personnes à la projection d'un film sur la vie autour du Lac de Gabas. Cette actualité nous permet de présenter rapidement cette institution. Elle a pour finalité, depuis sa création en 1978, d'aménager et de gérer le bassin hydrographique de l'Adour de sa source à l'embouchure. Elle fut créée sous l'impulsion des quatre conseils généraux (Hautes Pyrénées, Gers, Landes, Pyrénées Atlantiques). Ce rôle sous-entend une gestion quantitative et qualitative de la ressource : Eau. De plus, elle se doit intervenir dans la gestion et la protection des milieux et des espèces aquatiques, l'Adour étant intégré au  réseau Natura 2000. L'institution Adour est partie prenante dans "la Maison de l'Eau " de Jû-Belloc. Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur cet établissement, nous vous proposons de visiter leur site dédié : Institution Adour. Pour le lac de Gabas vous trouverez des informations dans la rubrique randonnée pêche ou pédestre.
    Lire la suite...

  • Ce week end se déroulera la 6 éme éditions de la course Cyclosportive : La Pyrénéenne 2012 dans le département des Hautes Pyrénées.


    Les organisateurs vous proposent deux parcours :
    Deux Vallées : 103 km par la Hourquette d'Ancizan, le col d'Aspin et la vallée du Louron Quatre Vallées : 174 km par la Hourquette d'Ancizan, le Tourmalet, le col d'Aspin : il s'agit de l'itinéraire traditionnel qui relie les trois villes coorganisatrices  (Argelès Gazost - Bagnères de Bigorre et Saint Lary Soulan).

    La Pyrénéenne Cyclosportive
    1 rue Hount Blanque
    65200 BAGNERES DE BIGORRE

    courriel :
    Lire la suite...
  • Anthoni Tapies (30.06.12)

    Le musée d’art moderne de Céret rend hommage à Anthoni Tàpies


    Depuis le 30 juin et jusqu’au 14 octobre, le musée d’art moderne de Céret (Pyrénées Orientales) rend hommage au peintre Catalan, Anthoni Tàpies.

    Son histoire avec la peinture commence pendant une période de convalescence, en copiant des œuvres de Van Gogh ou Picasso. Sa carrière de peintre débute pendant la Seconde Guerre mondiale et l’avènement du franquisme.

    Il se révolte contre l’art officiel, se choque des atrocités de la guerre et de la civilisation occidentale belliqueuse. L’artiste se tourne alors vers les philosophies orientales et les arts premiers. Il s’investit dans un mode d’expression très personnel. Style que l’on peut noter grâce à l’usage de matériaux bruts, d’une gamme de couleurs restreinte et l’emploi de nombreux signes et symboles.

    L’exposition « Image, Corps, Pathos » comporte 43 peintures et sculptures datées des années 1945 à 2008. Elle s’articule autour de la matière, du corps de l’œuvre. C’est la représentation de cinquante années de recherche et de création.
    Lire la suite...

Le saviez-vous ?

  • Bornage des Pyrénées (12.04.13)
    La chaine des Pyrénées comprend 602 bornes. La borne n°1  débute sur la rive droite de la Bidassoa, pour se terminer au pied du Cap de Creus avec la borne 602. Ce bornage remonte à l'époque du Traité des Pyrénées.
  • La Pala Carta (23.10.12)
    La Pala Corta 

     
    Spécialité virile entre toutes ,elle est pratiquée avec un instrument ou "massue".
    Il faut aux joueurs des qualités physique et d’adresse exceptionnelles pour retourner pendant les échanges une pelote dure et vive. Régulièrement les palistes recouvrent de ruban adhésif (Chatterton) et résine de pin le manche de leur instrument pour favoriser son adhérence
    .


    La région Midi‐Pyrénées est une région phare pour la Pala corta puisque elle possède en son rang les champions du monde en titre 2010 à Pau et les vainqueurs de la coupe du monde 2011 à Brive, Sylvain Brefel et Thomas Iris.

    Mais les grands espoirs au niveau mondial dans cette discipline, ce sont les jeunes Tarbais Pierre Adrien Casteran et Benoit Chatellier.
    Déjà 4 fois Champions de France junior et 1/2 finalistes des derniers championnats de France seniors, ils espèrent décrocher leur premier titre de Champion du Monde le 28 Octobre , chez eux , à Tarbes.
  • Gaye Mariolle (04.07.12)
    Le soldat de Napoléon, Gaye Mariolle, natif de la vallée est à l'origine de la célèbre Fête des Mariolles de Campan dans les Hautes Pyrénées. 
  • Gaztelu Zahar (04.07.12)

    Fondé en 1945, Gaztelu Zahar est le premier chœur d'hommes du Pays basque français. Aujourd'hui, ses membres perpétuent la tradition transmise par leurs aînés du chant choral basque populaire.
  • Hourquette d'Ossoue (23.04.12)

    Le plus haut col sur la route du GR10 est celui de la Hourquette d’Ossoue dans le massif du Vignemale à 2 734 m d’altitude.